Discovering limited Phpmyadmin on limited hosting

Par défaut

///.com n’offre qu’une seule base de données par utilisateur et des ressources limitées mais malgré tout on va voir:

1) Quelles sont ces ressources ?

2) Comment les contourner sans faire d’efforts (car je ne comprends pas tout en informatique) ?

La première limite c’est que soit il faut changer les préfixes (idée pas encore étudiée, le préfixe est le pseudo du CMS par lui même, par exemple: WordPress s’appelle wp_) soit installer 1 CMS (WordPress, Prestashop, Zenphoto, etc.) différent par fonction pour chaque utilisateur.

Heureusement on a quand-même une base de données par nom de domaine, ce qui n’est pas le cas d’autres hébergeurs pas chers.

Le risque de duplication du même CMS est un risque de conflit et de overwritting. Même sur des sous-domaines différents.

Mon disque dur fonctionne mal. Malgré tout on a aussi soit la possibilité de synchroniser PhpMyAdmin sur le localhost de l’ordinateur avec celui sur le localhost de ///.com. Moi j’opterai d’utiliser FTP comme moyen de mise à jour à la place des options d’import/export de PhpMyAdmin dont on ne peut pas contrôler les limites de upload/download/nombre de lignes/RAM, puisque le RAM du FTP = celui de notre ordinateur et la mémoire de FTP = celle de notre ordinateur. Donc FTP > PhpMyAdmin au niveau taille des fichiers. Si on avait accès aux fichiers de configuration de PhpMyAdmin sur ///.com, là on aurait pu augmenter son RAM et ses capacités, mais ce n’est pas possible, alors faut faire confiance à FTP qui ne sait pas c’est quoi le RAM.

///.com: Les infos de connexion FTP sont dans votre e-mail d’inscription. C’est ftp.nom-de-domaine, utilisateur, mot de passe. ou ssh.nom-de-domaine pour SFTP. Il est très probable que un autre nom d’utilisateur existe chez eux pour un niveau de sécurité supplémentaire, mais je ne sais pas si la non connaissance de nos doublons empêche ou pas les mises à jour des CMS du site via FTP ?

///.com infos sur PhpMyAdmin:
Serveur: 10.246.16.217 via TCP/IP
Logiciel: MySQL
Version du logiciel: 5.1.73-1 – (Debian)
Version du protocole: 10
Utilisateur: faie_turritopsi@phpmyadmin01.local.///.com
Jeu de caractères du serveur: UTF-8 Unicode (utf8)
Apache/2.2.16 (Debian)
Version du client de base de données: libmysql – 5.1.66
Extension PHP: mysqli Documentation
ARCHIVE     Archive storage engine
MyISAM     Default engine as of MySQL 3.23 with great performance
MRG_MYISAM     Collection of identical MyISAM tables
BLACKHOLE     /dev/null storage engine (anything you write to it disappears)
CSV     CSV storage engine
MEMORY     Hash based, stored in memory, useful for temporary tables

On peut controverser sur l’existence ou pas de .htaccess, l’accès au vrai .htaccess ne permet que d’ajouter un login avec mot de passe pour tout utilisateur voulant voir notre site. Et pas de modifier le RAM. Après libre à vous de le créer de zéro ou d’un récupérer un de votre ancien site web et de personnaliser, soit ça marchera pour de vrai, soit ça marchera pour de faux en donnant de fausses croyances à vos applications.

http://///-docs.com/tools/htaccess/

=============
Le blocage n’est pas sur les installs individuelles de PhpMyadmin (ou alors on n’est pas le vrai utilisateur affiché mais un mirroir) mais est ailleurs sur ///.com, car on a le droit à tous les privilèges mais on ne peut pas tout faire: comme créer une nouvelle base de données.
SHOW PRIVILEGES
SHOW GRANTS FOR CURRENT_USER( )

A mon avis d’après le GRANT chaque utilisateur est lié à une clé de mise à jour, parce que le mot de passe qu’on ne nous donne pas n’est pas crypté, et c’est une clé et pas un mot de passe, un truc aussi long.

=====

Localhost de votre ordinateur avec PhpMyAdmin installer > compte root > Créer un nouvel utilisateur avec même nom d’utilisateur et même mot de passe que sur ///.com. Et lui donner tous les privilèges.

faie_turritopsi

LOCALHOST

*************

Créer une base portant son nom avec utf8_unicode_ci.

Sur les deux: localhost et ///.om pour avoir tous les accents pareils:

ALTER DATABASE `faie_turritopsi` DEFAULT CHARACTER SET utf8 COLLATE utf8_unicode_ci;

===

Il faut créer php.info  info.php.

Localhost, ce que j’ai:

Go to /var/www (linux) and create (right now I can’t do it because harddisk problem):

info.php (en plus je l’ai écrit à l’envers…)
<?php phpinfo() ?>

(essayer plus tard, /var/www devrait marcher dans mon localhost)

Sur ///.com l’uploader avec FTP. Et l’ouvrir avec Firefox.

did not find a way to see it. later will try again

=====

Fixing my harddisk (Ubuntu): (error (pt-br): sudo: /etc/sudoers é o modo 0740, deveria ser 0440)

pkexec chmod 0440 /etc/sudoers
pkexec chmod 0440 /etc/sudoers.d/README
Thanks Ubuntu Forums (En) !!!
====
So in Ubuntu localhost is /var/www, this is defined by:
cat /etc/apache2/sites-enabled/000-default
cat /etc/apache2/sites-available/default
cat /etc/apache2/sites-available/default-ssl
===

sudo chmod -R u+wxr /var/www/*
ne sert à rien

Problème 2:
sudo chmod -R u+wxr /var
Ce rapport d'anomalie est endommagé et ne peut pas être traité.
TypeError(Error('Incorrect padding',),)
Suggestion perso:
sudo chmod -R u-wxr /var
sudo chmod -R u+wxr /var
===

sudo touch info.php
sudo gedit info.php
firefox http://localhost/info.php

Mais ça ne vas pas, il me faut un localhost éditable et pas en sudo.
===
 
Same thing. Create info;php, upload it to my website.
Result: http://faie-turritopsis-dohrnii.com/info.php

But the problem is, my localhost is sudo :( in my harddisk.
sudo chmod -R a+wxr /var/www/* (no)
sudo chmod -R a+wxr /var/www/ * (no)

sudo gpasswd -a fairy www-data
from idea: sudo gpasswd -a <username> www-data

did the trick.


Now I can compare old PC with ///.com:
http://localhost/info.php
http://faie-turritopsis-dohrnii.com/info.php

:)

Compare.
Me: Linux tales 3.11 with Apache 2.0 Handler and /etc/php5/apache2/php.ini PHP version: 5.3.10-1ubuntu3.11 memory_limit 128M
Them: Linux web219 3.10 with CGI/FastCGI and /etc/php5/php-5.3.ini PHP version: 5.3.28 memory_limit 128M

Me:
log_errors_max_len    1024
max_execution_time    30
max_file_uploads    20
max_input_nesting_level    64
max_input_time    60
max_input_vars    1000
post_max_size    8M
upload_max_filesize    2M

Them:
log_errors_max_len    1024
max_execution_time    50
max_file_uploads    20
max_input_nesting_level    64
max_input_time    60
max_input_vars    5000
post_max_size    96M
upload_max_filesize    96M


So if I have the 128M in cheap hosting, I don't understand why WordPress was complaining about it ? 
Unless it divides memory_limit by number of CMS, that is 128/3 = 42,666666667 by CMS. Yes WordPress had 
told me it only had 42M of memory_limit. And I had 3 CMS. So I can only have ONE BIG and no small ones.

So website RAM memory_limit = megabytes / number of CMS per CMS. VERY IMPORTANT TO KNOW YOU CAN ONLY HAVE ONE CMS/database.

So good hosting but only 1 database and only 1 choice.


+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+= :) :) :)



Publicités

À propos de waterreedshimmer

Le langage c’est ce qui permet au monde micro-organique intérieur de se parler dans le monde protéique, ce qui permet au monde micro-organique d’interagir avec le monde extérieur, que ce soit une question de différence de potentiel et de type de récepteur chimique activé dans le monde sensori-moteur des cellules nerveuses où on a deux étapes l’attention et l’action, ou une question de variation de concentration dans le monde protéines et de la coordination mécanique du mouvement des cellules ciliées où on a deux étapes la mesure et l’action. Et finalement c’est le caractère unique de l’énonciation produite par tout être vivant dont la signification du message s’actualise avec la situation d’énonciation et dont les éléments constitutifs sont décomposables en syllabes et dont certaines associations syllabiques ont une similarité de forme, de fonction, et de sens, ce qui fait que ces composants sont interprétés comme étant le même composant répété. Mais la répétition, contrairement à la volonté de la grammaire générative de forcer la pensée humaine à croire que l’interprétation de la nature du langage est au service de la construction des mécas, ne prouve pas qu’un robot parle, au contraire il y a plus de chance qu’un cristal puisse un jour atteindre une compétence linguistique qu’un logiciel informatique, parce que la chimie agence naturellement les minéraux, il y a une tension, une tendance, une chute temporelle, alors que le langage informatique est l’esclave de notre pensée, ne possède pas le mouvement éternel des objets que le temps altère par la croissance ou l’usure. Le langage n’est pas le produit d’une abstraction comme c’est le cas du langage informatique, le langage est d’abord une production sonore, moléculaire, imagée, ou visuelle. Donc il peut être recueilli, enregistré, quantifié, mesuré, filmé. On peut l’observer et le comparer à d’autres production similaires, le recouper avec d’autres données de l’énonciation pour y déduire un changement, un état, une signification. L’abstraction vient de l’interlocuteur. Celui qui pense et qui parle n’est pas une machine puisque dans son organisme aucune abstraction n’a lieu, juste des milliers de forces en mouvement. La médecine restreint le langage à la matière grise. Mais le langage n’est pas que issu de l’activité électrique de milliards de cellules nerveuses car chaque cellule de notre corps est capable d’avoir son mot à dire à celles à côté. Donc il y a aussi des reliques d’activité mécanique, propres au monde vivant qui ne sont pas encore mesurées. Tout dans notre corps parle, émet un bruit, est doué d’une forme de conscience y compris nos os. La nature aussi parle, les plantes, les fleurs, les abeilles, les champignons, et les arbres. Les bases azotées inorganiques venues de la glace intersidérale peuvent former des virus et changer la logique du vivant en modifiant l’intuition écrite dans le génome cellulaire. De même la nourriture transgénique, et les ondes sonores, magnétiques et solaires peuvent casser ou altérer les protocoles mis en route par nos cellules. On ne sait pas si sous la croûte terrestre, sous les failles, les volcans et les abysses, il n’y aurait pas une résonance, une communication, entre la planète et la faune, la flore, et les minéraux. Mais on sait que les planètes font une symphonie dans le vide, parlent avec l’univers de leur état de santé, de leurs composants physiques et atmosphériques, de leur vitesse de rotation. Donc partout il y a une parole qui provoque une action organique ou inorganique dans un sous-système, mais on n’entend rien au niveau macrosystémique parce qu’on ne comprend pas le langage des autres systèmes ni des sous-systèmes donc on n’entend que le silence, et l’organisme ou l’objet peut tenir compte de son langage intérieur pour mettre en mouvement, grâce à une symphonie interne qui fait écho à plein de sentiments sur le passé et l’avenir, son corps, qui lui émet une parole qui ne ressemble en rien à celle silencieuse de son soi intérieur, qui peut être observée par un interlocuteur sous une nouvelle forme préhensible, sonore ou visuelle ou moléculaire, mais qui peut aussi ne pas résonner en dehors du corps et demeurer à l’état de pensée secrète, d’onde mnésique discrète, de procédé interne, et dont l’acte représente l’accomplissement d’une lecture volontaire de la pensée qu’on a choisi de partager avec son soi ou avec autrui. Et cet acte s’accomplit comme unique à chaque seconde puisque l’espace énonciatif s’actualise avec l’espace-temps et avec la mise en scène et ses participants. C’est tout le contraire d’un langage informatique qui s’exécute sans regarder ce qui se passe autour de lui, sans créer son histoire au fur et à mesure, sans être celui qui cherche les mots pour raconter une histoire en tenant compte du savoir de son interlocuteur et du scénario d’énonciation, sans même la capacité d’une bactérie ou d’un gène pour qui le langage est le moteur de ses actions et le responsable de ses faits passé, et pour qui le langage n’est pas le livre refermable de ses pensées en attente d’une tête de lecture qui séparerait les actions de son corps de sa pensée. Le langage est une action dans le monde pour les êtres vivants et les objets inorganiques mais pas pour le monde de la silice, des ordinateurs et des logiciels. C’est pour cela que le langage permet l’expression de la volonté, mais il permet beaucoup plus, il permet tous les échanges que la nature a inventé, tous les dialogues inaudibles de chaque écosystème, tous les liens de cause à effet entre chaque monde, tout ce qui fait que la planète continue son mouvement perpétuel. L’homme a acquis la station debout pour avoir de la place mnésique et pouvoir inventer l’écriture et la conscience, certains oiseaux ont acquis la station debout pour pouvoir inventer le vol dans les airs, d’autres pour pouvoir courir plus vite. Mais le langage a toujours été là avec cette force intérieure qui lui permet d’évoluer et de devenir la richesse de tout échange entre un organisme et son monde ou entre le monde et lui-même, ce sur plusieurs niveaux de zoom, du microscopique au bruissement planétaire. Françoise Del Socorro, 23 Décembre 2016

  1. wonderful post, very informative. I ponder why the other experts of this sector do not notice this.
    You should proceed your writing. I am sure, you’ve a great readers’ base already!